Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2019 1 15 /04 /avril /2019 22:32
Ces derniers jours, en jetant un oeil sur "Futon ga futtonda", Shizuka n'a pas bondi...
Par égard pour son appellation de Shizuka, qui signifie "calme"...?
Peut-être...
Toujours est-il qu'elle a tenu à mettre quelques points sur les "i" de mes "EVENTAIL" et "PEIGNE"...

"EVENTAIL" débute par un haiku extrait des "99 haiku de Ryôkan", traduit par
J.Titus-Carmel, aux Editions Verdier...mais qui mérite la petite correction soulignée ( "afugu" au lieu de "ôgu"... ):


te mota yuku
     afugu ôgi no
     okidokoro

     Ma main se lassant
cherche à trouver un endroit
     pour mon éventail


                                 Ryôkan


( Un poème du XIème siècle semble ête à l'origine de ce haiku...
Shizuka est sur sa trace!... Affaire à suivre... )

Quant à  "PEIGNE", qui débute par un haiku de Buson, extrait de "Buson 66 haiku" traduit du japonais par Joan Titus-Carmel, aux Editions Verdier, il a besoin d'être quelque peu rectifié, car, dans le haiku retranscrit par J.Titus-Carmel, il est écrit "natsuma", au lieu de "nakitsuma" )...
Quant à la traduction, peut-être un peu trop évasive, voici pour la compléter quelques précisions livrées par Shizuka :

 "Mi ni shimu ya
Nakitsuma no kushi wo
Neya ni fumu

Mi ni shimu..
.
Mi = corps
Shimu, shimiru = sensation aigüe et irradiante.
L'alcool sur la plaie, la bière glacée quand on a chaud,
le bonbon sur une carie, le vent frais pénétrant qui fait frissonner.
Une émotion intense et durable.

Naki = mort
Tsuma = épouse
Kushi = peigne

Neya = chambre conjugale
Fumu = fouler du pied
C'est un homme qui a perdu sa femme, et qui, en allant se coucher,
marche par mégarde sur un peigne tombé sur le sol, appartenant à son épouse.
A la sensation de la douleur soudaine sous son pied nu, s'allie celle, poignante,
de l'absence de sa femme et de la solitude de la chambre conjugale.
"
Partager cet article
Repost0
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 00:01
Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de Shizuka! J'espère qu'elle reçoit des tonnes de cadeaux!!!! Chuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu!!!

o-miyage wa Izako-chan no tame ni desu ka???
C'est un cadeau pour "Shizuka"???
îe dewa arimasen!
No noooon!( Photos prises par Jean-Marc, le 12 juillet, à Tôkyô...alors qu'un paquet envoyé par..."Shizuka" m'attendait à la réception de l'Annex Katsutaro Ryokan... )
Partager cet article
Repost0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 00:07
PP: " Tu crois que tu ne devrais pas y aller mollo avec le ménage et le rangement...? "
Shizuka: "
J'essaierai de récupérer au moins la chambre de Nina, qui ressemble à la chambre funéraire de Toutânkhamon avant le dégagement du sarcophage... "
PP:
" Nina est égypto-gothique????? "
Shizuka:
" Bordélo-mangatique!! "


extrait d'un petit échange de mails entre la France et le Japon, le 24 juin 2009...
( Photos prises le 28 juillet 2008, dans le quartier d'Akihabara de Tôkyô )
Partager cet article
Repost0
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 18:42
Pardon pardon...
Dans "Comme un poisson dans l'eau...", pour illustrer ce haïku de
Shiki:

Dans l'inaction
elle a vécu l'holothurie
dix-huit mille ans

mui ni shite
namako ichiman
hassen sai

on a pu voir un
"portrait affiché" que Shizuka, toujours attentive au moindre de mes faux pas ( daibakushô!!! ), tient à rectifier...!
La magnifique bête, que j'ai pêchée à Tôkyô, et que le monde entier m'envie, est bien une holothurie, car c'est une
"hoya", figue de mer, mais ce n'est pas "namako", de son nom français "concombre de mer", la traduction littérale "souris de mer" étant plus jolie...
Hélas, je n'ai pas de photo japonaise de ce "charmant" animal, ce que je ne regrette pas plus que ça, alors que j'aurais aimé pouvoir exposer quelques images de ses petites cousines "umiushi" ( traduction littérale "vache de mer", en français "limace de mer"... ) pour un plus bel effet multicolore...
Partager cet article
Repost0
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 22:23
Nihon no kekkon-shiki: mariages japonais...
Le premier, croisé le 27/07/2008, dans Omote sando ( les "Champs-Elysées" de Tôkyô )... Une foule de photographes et vidéastes marchent à reculons, et en trébuchant, pour ne pas manquer le couple tout de blanc vêtu... Les passants japonais s'arrêtent, admirent, applaudissent et s'inclinent...
 
Pas très loin de là, toujours aux alentours du quartier Harajuku, trône le somptueux sanctuaire Meiji-Jingû, entouré de ses beaux jardins...

Et, le 27/07/2008, on put assister à ceci...

Petites précisions de Shizuka:
  • "( Un mariage au sanctuaire )Meiji-Jingû (...) correspond à un mariage à Notre-Dame (...). La bénédiction ( est facturée ) 150 000 yens, et si on ajoute les frais de costume et d'habillage, avec un kimono de mariée et une perruque loués, on arrive à près de 500 000 yens, rien que pour la cérémonie religieuse. ( Ensuite ) réception en général dans un hôtel, ou une salle de réception du sanctuaire(...)."
  • "La coiffe blanche posée sur la perruque se nomme tsuno-kakushi, cache-cornes! Les cornes, tsuno, symbolisant la jalousie et la colère."
  • "On donne aux mariés une coquette somme dans une enveloppe spéciale très décorée.En échange, ce sont les invités qui reçoivent un grand sac contenant un assortiment de cadeaux de la part des mariés."
  • "Le mariage civil consiste à remplir un formulaire à apporter au guichet de la mairie, (où) on n'est même pas obligé de se présenter en couple. Même chose pour le divorce à l'amiable.Les procédures se compliquent en cas de mariage mixte..."
Petite anecdote supplémentaire:
 Notre-Dame ( de Paris ) se dit "Nôtorudamu-ji-in", en japonais...
et s'écrit avec le kanji "ji" qui désigne les temples.



Partager cet article
Repost0
23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 20:39
 Du fin fond de son futon nippon, Shizuka répond à la question qui fut posée 
ici...

"Ces petites statuettes que l'on voit si souvent au Japon sont appelées
"o-jizô-sama", elles évoquent des enfants ou des bébés.
Celles qui se trouvent dans les temples, rassemblées autour d'une statue
de "Jizô Bosatsu", sont souvent dediées aux "MIZUKO", enfants d'eau,
bébés morts sans avoir été mis au monde, lors d'une fausse couche ou
d'un avortement.
"Jizô Bosatsu" est censé les protéger des démons pendant leur voyage
dans l'au-delà, et de les accompagner jusqu'au paradis.
Suite au baby-boom d'après-guerre, une campagne de régulation des
naissances assez stricte a été menée, accompagnée d'une montée
en flèche du nombre des avortements.
Depuis, récupérant en quelque sorte ce phénomène, de nombreux temples
incitent à faire accomplir, moyennant finances, des rites funéraires pour
le repos des âmes innocentes des "mizuko", pour éloigner le mauvais sort
que les âmes errantes risquent d'attirer sur leur famille.
Habiller ces petites statues est un geste de tendresse et de consolation
envers les petits enfants qu'ils symbolisent, c'est aussi considéré comme
une bonne action.
La couleur rouge des bavoirs évoque la vie, ainsi que les bébés,
qu'on appelle "aka-chan", "aka" voulant dire rouge!
En hiver, dans certaines régions, on peut voir des "o-jizô-sama" portant
bonnets de laine et écharpes...
Les personnes qui vêtissent ces statuettes sont souvent de bonnes âmes
anonymes, qui apportent au temple les bavoirs qu'elles ont cousus,
pour remplacer ceux qui sont défraîchis.
Ces petites statues sont aussi pour les parents ayant perdu un enfant
un moyen d'adoucir leur deuil, car ils y voient leur enfant disparu...
( photos prises à Kamakura, Tôkyô, et Kyôto )




Partager cet article
Repost0
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 09:23
Hier, Minimifa_qui habite ici_m'a posé la question suivante: "Mais pourquoi habille-t-on les statues?"...
Je ne sais pas! Et j'ignore même si la question m'a traversé l'esprit lors de mon séjour au Japon, les apparitions fréquentes des "statues" ( "jizô", précise déjà Shizuka ) me paraissant naturelles...
Tout ce que je peux dire est qu'il y a différentes sortes de "jizô". Certains sont minuscules et représentent des enfants à l'air triste ( je crois me souvenir qu'ils sont morts...), d'autres sont géants, ou de taille humaine; la plupart sont en pierre, mais quelques uns sont en bois, ou en métal.
En extérieur, de nombreux jizô en pierre portent un "tablier", ou une coiffe
, de couleur vive, rouge en général, et sont accompagnés d'"offrandes", fleurs, pièces, boissons, thé vert, eau minérale, ou bière japonaise...

Dis-moi, Shizuka, pourquoi habille-t-on certains jizô??? onegai ( s'il te plaît )?


( photos prises à Tôkyô, Kyôto, Kamakura, Nara, et Magome )
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Futon ga futtonda
  • : Quelques images de "mon" Japon, au travers de ce que j'ai pu en voir, de ce que je peux lire, ou des mots et impressions que je reçois, quotidiennement, du Pays du Soleil Levant...
  • Contact

Texte Libre

AVERTISSEMENT

注意

Contrairement à la volonté de PP, ce blog est accablé de publicités sauvagement lancées par l'hébergeur overblog.
Il est impossible de les enlever mais tout lecteur peut installer un filtre anti-pub, par exemple Adblock Plus pour ne plus avoir à subir ce désagrément.

Recherche

Archives